Logo du club de rugby Colomiers Rugby

La chronique du match par JPP

22 Avr, 2024

Il reste l’honneur

 

Cette fois, les jeux sont (pratiquement) faits pour Colomiers. La défaite à Nevers, 34 à 15, vendredi soir, a sonné le glas de ses espoirs de qualification. Le club à la Colombe reste au neuvième rang avec huit points de retard sur le « top 6 ». Les carottes sont cuites. Il ne faut pas se leurrer, ou vouloir conjurer le sort. Ce revers ne fait qu’entériner une position au classement due, entre autres, à une incapacité à s’exporter.

 

Il reste donc trois matchs de saison régulière : deux à Michel-Bendichou, contre Montauban, qui lutte pour sa survie, vendredi prochain et Valence-Romans pour la clôture ; entre-temps, il y aura un voyage à Grenoble où évolue peut-être la meilleure équipe du moment. Et si la qualif’ s’est envolée, Colomiers doit s’attacher à finir son parcours de belle façon et, ce n’est pas négligeable, sauvegarder une neuvième place que convoite Valence-Romans.

 

À Nevers, le score est lourd, trop lourd. Il n’y avait pas un fossé entre les deux formations même si les Bourguignons méritent amplement leur succès. Plus réalistes, ils ont su saisir les opportunités s’offrant à eux. Ils se sont nourris des erreurs et de l’indiscipline adverses en misant tout d’abord sur leur conquête pour marquer à deux reprises, après des touches de pénalité, par Rudy Derrieux et Jason Fraser. Les Columérins n’avaient pu répliquer que par Marco Fepulea’i, en force, après une série de « pick and go ».

 

Le panneau affichait 17 à 10 au repos avant une mise aux poings mettant en scène de nombreux acteurs lors du retour aux vestiaires — « C’est pas moi m’sieur, c’est lui qu’a commencé », comme dans la cour de récré. En plus musclé. Résultat : un carton rouge de chaque côté, pour Dorian Laborde et Luka Plataret considérés comme les chefs de chœur.

 

En seconde période, deux astucieux coups de pied délivrés par Kylian Jaminet et Léonard Paris ont permis aux fusées Christian Ambadiang et Arthur Mathiron — ils n’avaient pas oublié de décrocher la caravane — de mettre Nevers à l’abri malgré l’essai de Toma Kolokilagi. Au cours de cette deuxième mi-temps, les Columérins ont été plus présents dans le camp adverse où ils ont manqué de réussite. À deux reprises, leurs hôtes s’en sont tirés in extremis avec un renvoi d’en-but.

 

Maintenant, si tout est perdu pour la qualif’, il reste l’honneur à mettre en exergue avant de penser à la saison prochaine. Avec, comme toujours, plein d’espoirs au coup d’envoi.

 

*Le Columérin du match : Paul PIMIENTA

 

Jean-Paul Pronzato 

Vous aimeriez peut-être également…

Ici.. Le rugby bat plus fort !

Ici.. Le rugby bat plus fort !

Colomiers Rugby est fier de vous révéler son nouveau slogan. Parce que vous le savez mieux que personne, ici, à Colomiers Rugby, on est pas comme les autres, et on en est fier. Nous vous invitons à visionner le film ci-dessous, qui, nous en sommes sûrs, fera raisonner...

La chronique de la saison par JPP

La chronique de la saison par JPP

Des chiffres, des êtres et des regrets   Dixième ! Avec un total de 64 points pour treize victoires, un nul et seize défaites, Colomiers a bouclé son parcours au dixième rang. Loin de l’objectif annoncé : le « top 6 » et donc la qualification en phase finale...

La chronique du match par JPP

La chronique du match par JPP

La fête douchée   « Voilà, c’est fini. » Ce titre de Jean-Louis Aubert hante peut-être les esprits des déçus. Les optimistes se disent que « Ça ira mieux demain », comme le chantait Annie Cordy. Les fatalistes fredonnent « C’est comme ça » avec les Rita Mitsouko....

Partagez cet article

Partagez cet article avec votre entourage !