Logo du club de rugby Colomiers Rugby

La chronique du match par JPP

8 Avr, 2024

Le souffle de l’autan

 

Au début des années « 60 », les fameuses « sixties », Bob Dylan, prix Nobel de littérature en 2016, a composé une chanson mélodieuse pour la paix dans le monde. Cet hymne à la pacification, bon nombre d’entre nous (pas les plus jeunes) l’ont fredonné : « Blowin’ in the wind. » Aux questions posées dans le texte, la réponse était « soufflée dans le vent ».

 

L’autan, ambassadeur d’Éole en Occitanie aux fougueuses rafales capables de décorner les bœufs aux alentours, nous a soufflé quelques réponses vendredi soir à Michel-Bendichou. Les Columérins pouvaient-ils prendre leur revanche sur des Agenais qui les avaient malmenés à l’aller ? Ils y sont parvenus, 22 à 18. Comment ? Tout d’abord en faisant le dos rond lors d’une première demi-heure dominée territorialement, contre le vent, par les Lot-et-Garonnais récompensés par un essai d’Iban Etcheverry en bout d’une ligne dégarnie par la sortie temporaire de Vincent Pinto pour faire rentrer un pilier suite au carton jaune infligé à Hugo Pirlet. Lourdement sanctionnés, notamment en mêlée (4 pénalités), les Columérins avaient dû mettre en exergue leurs ardeurs défensives avant de pouvoir desserrer l’étau. Un 50-22 » réussi par Valentin Saurs, une conquête enfin propre sur la touche, un ballon porté aplati par Andrew Ready et Colomiers pouvait mener 16 à 8 à la mi-temps.

 

Comment cet avantage a-t-il été conservé ? Toujours en s’appuyant sur la défense, une défense toutefois prise en défaut à six minutes de la fin par Timilai Rokoduru. De quoi remettre beaucoup de pression sur les épaules des locaux. Avant que Romain Bézian, qui a retrouvé toutes ses sensations, ne perturbe le dernier lancer adverse.

 

Ce succès est-il mérité ? Laborieux, mais mérité, assurément, même si nos Columérins pouvaient mieux faire. Les Agenais, eux, n’ont pas volé leur point de bonus défensif.

 

Colomiers remonte à la septième place  du classement avec 60 points, comme Grenoble, à trois longueurs de Mont-de-Marsan (5e) et Nevers (6e sur la même ligne), à quatre longueurs du quatrième, Dax. Le club à la Colombe peut-il rêver d’une qualification ? Il reste cinq matchs dont trois, redoutables, à l’extérieur (Brive, Nevers, Grenoble). Dès jeudi, il se rendra à Brive dont le classement (9; 58 points) est à des années-lumière des ambitions du club corrézien. Les Columérins sont-ils capables d’un exploit ? Pourquoi ne pas y croire, s’ils jouent leur meilleur rugby. Y parviendront-ils ? « La réponse, mon ami, est soufflée dans le vent. »

 

*Le Columérin du match : Joseva TAMANI

 

Jean-Paul Pronzato 

Vous aimeriez peut-être également…

Ici.. Le rugby bat plus fort !

Ici.. Le rugby bat plus fort !

Colomiers Rugby est fier de vous révéler son nouveau slogan. Parce que vous le savez mieux que personne, ici, à Colomiers Rugby, on est pas comme les autres, et on en est fier. Nous vous invitons à visionner le film ci-dessous, qui, nous en sommes sûrs, fera raisonner...

La chronique de la saison par JPP

La chronique de la saison par JPP

Des chiffres, des êtres et des regrets   Dixième ! Avec un total de 64 points pour treize victoires, un nul et seize défaites, Colomiers a bouclé son parcours au dixième rang. Loin de l’objectif annoncé : le « top 6 » et donc la qualification en phase finale...

La chronique du match par JPP

La chronique du match par JPP

La fête douchée   « Voilà, c’est fini. » Ce titre de Jean-Louis Aubert hante peut-être les esprits des déçus. Les optimistes se disent que « Ça ira mieux demain », comme le chantait Annie Cordy. Les fatalistes fredonnent « C’est comme ça » avec les Rita Mitsouko....

Partagez cet article

Partagez cet article avec votre entourage !