Logo du club de rugby Colomiers Rugby

La chronique du match par JPP

16 Fév, 2024

Embourbés

 

Battus 30 à 17 à Aurillac vendredi soir, les Columérins laissent la sixième place à leurs hôtes à l’issue de la vingtième étape de cette Pro D2 toujours pleine de rebondissements. Mais ils restent à l’affût, à une longueur, en compagnie de Dax et Brive. La qualification sera difficile à décrocher, mais, tant que mathématiquement tout reste possible, il faut y croire. « Vivre sans espoir, c’est cesser de vivre. » (Dostoïeski)

 

Que retenir de ce match ? À l’entame, le moteur haut-garonnais était grippé, comme certains joueurs prévus pour ce déplacement et victimes de ce virus hivernal qui a obligé le staff à revoir ses plans. Ainsi Hugo Pirlet a-t-il été appelé au dernier moment pour suppléer Michael Simutoga alors qu’il n’était pas prévu sur la feuille.

 

Nos Columérins, embourbés dans la gadoue cantalienne (le ciel a généreusement arrosé la pelouse), ne sont pas parvenus à tenir le ballon pour investir le camp local, à perturber les arrières adverses au pied,  et ils ont dû attendre près d’une demi-heure avant de se montrer enfin dangereux. Sans réussite. Au contraire des Aurillacois et de leur pack dominateur qui leur a permis d’inscrire un deuxième essai juste avant la pause par Antoine Aucagne après celui de David Delarue, au bout de dix minutes, au terme d’une très belle action collective laissant la défense visiteuse sans réaction.

 

20 à 3 : le mal était fait. De manière sporadique, les Columérins ont ensuite fait illusion pour inscrire tout de même deux essais par Jean Thomas, récupérant en fond de touche un lancer raté des Cantaliens, et Andrew Ready en force. Ces réalisations ont permis d’ôter le bonus offensif à leurs adversaires qui pensaient le tenir après une percée d’AJ Coertzen au début d’une seconde période marquée par une orgie de ballons perdus — des deux côtés, on a atteint la vingtaine. Mais, soudés derrière leur pack dont la réputation n’est plus à  faire,  les Cantaliens n’ont pas été véritablement inquiétés.

 

Alors, nous pouvons toujours nous dire que seuls les Vannetais sont parvenus à prendre la forteresse de Jean-Alric (c’était début septembre), que les conditions de jeu ont bénéficié aux locaux, que la deuxième mi-temps columérine fut meilleure (ou moins mauvaise). Maigre consolation.

 

Une fois de plus, après un déplacement — c’est loin Montauban ! —, nous implorons une réaction à domicile, vendredi prochain, face à Biarritz, et il conviendra de se méfier d’une bête blessée.

 

*Le Columérin du match : Aldric LESCURE

 

Jean-Paul Pronzato

Vous aimeriez peut-être également…

Le moment de s’abonner !

Le moment de s’abonner !

Nous avons le plaisir de vous annoncer le coup d’envoi de notre campagne d'abonnement pour la saison 2024-2025 !   COMMENT S'ABONNER ? Rien de plus simple avec l'arrivée de l'abonnement en ligne cette saison ! Voici les trois façons de s'abonner pour cette saison...

Ici.. Le rugby bat plus fort !

Ici.. Le rugby bat plus fort !

Colomiers Rugby est fier de vous révéler son nouveau slogan. Parce que vous le savez mieux que personne, ici, à Colomiers Rugby, on est pas comme les autres, et on en est fier. Nous vous invitons à visionner le film ci-dessous, qui, nous en sommes sûrs, fera raisonner...

LA COLOMBE EST EN DEUIL.

LA COLOMBE EST EN DEUIL.

La famille de Colomiers Rugby a vécu une semaine noire, avec la perte de deux amis fidèles de la Colombe, Jacky BARRÈRE et Robert SIMONETTI, ainsi que de notre partenaire et ami, Michel KHOURY. La Colombe perd trois membres de sa famille. Le club tout entier s'associe...

Partagez cet article

Partagez cet article avec votre entourage !