Logo du club de rugby Colomiers Rugby

La chronique du match par JPP

12 Mai, 2024

Les Rois Mages, acte II

 

Bizarre : l’année 2024 serait-elle placée sous le signe d’une double Épiphanie ? Après celle, traditionnelle, du mois de janvier, les Columérins auraient-ils inventé celle du printemps ? En ce vendredi 10 mai, ils ont débarqué à Grenoble les bras chargés de présents comme les Rois Mages. Ainsi ont-ils offert à leurs hôtes trois de leurs quatre essais. Victorieux 29 à 10 (un huitième succès consécutif), les Alpins ont validé une qualification en phase finale qu’ils n’ont pas volée. Sur le terrain.

 

Avec un lancer en touche manqué (il y en aura sept en tout) pour le premier essai, des ballons bêtement perdus dans le camp des Grenoblois qui ont pu, quelques temps de jeu après, filer dans l’en-but pour le troisième et le quatrième, les Columérins ont facilité la tâche de la meilleure attaque du championnat.

 

Au cours d’une première mi-temps de piètre qualité, les Haut-Garonnais ont paru en perdition. Une impensable gabegie, avec un record de ballons perdus (24 en tout) et un festival d’indiscipline (19 pénalités et deux cartons jaunes au final) sanctionné par un arbitre particulièrement tatillon et peu épaulé par son assistant vidéo qui n’a rien vu lors du coup de tête asséné par Pio Muarua à Paul Pimienta (20 points de suture !) au bout d’un quart d’heure avant de tenter, après la pause, de faire punir Hugo Djehi. Sans doute a-t-il été influencé par le cinéma du pilier local Régis Montagne.

 

En fait, lors du premier acte, seul le courage en défense, notamment en infériorité numérique, et la bonne tenue de la mêlée mettant sa rivale en difficulté ont pu être mis en exergue.

 

Les Columérins ont bien réagi à la reprise (pas une faute pendant 22 minutes), mais seul un essai de Guillaume Tartas les a récompensés. Alors qu’ils étaient revenus dans les clous d’un bonus défensif (10-15), ils ont même été à deux doigts du hold-up  à huit minutes de la fin sur un contre au pied de Rodrigo Marta échouant à cinq mètres de la ligne. C’était juste avant ces ballons perdus dans les cinq dernières minutes pour assurer leur final aux Grenoblois.

 

Avec 64 points, les Columérins finiront au mieux à la neuvième place qu’ils essaieront de conserver — Aurillac peut encore la leur chiper —, pour l’honneur,  vendredi prochain lors de l’ultime journée et de la réception du VRDR. Comme Rouen, cette équipe n’a pas gagné à l’extérieur. Les Valentino-Romanais se sont promis d’y parvenir. Les Columérins sont prévenus.

 

*Le Columérin du match : Hugo DJEHI

 

Jean-Paul Pronzato 

Vous aimeriez peut-être également…

Ici.. Le rugby bat plus fort !

Ici.. Le rugby bat plus fort !

Colomiers Rugby est fier de vous révéler son nouveau slogan. Parce que vous le savez mieux que personne, ici, à Colomiers Rugby, on est pas comme les autres, et on en est fier. Nous vous invitons à visionner le film ci-dessous, qui, nous en sommes sûrs, fera raisonner...

La chronique de la saison par JPP

La chronique de la saison par JPP

Des chiffres, des êtres et des regrets   Dixième ! Avec un total de 64 points pour treize victoires, un nul et seize défaites, Colomiers a bouclé son parcours au dixième rang. Loin de l’objectif annoncé : le « top 6 » et donc la qualification en phase finale...

La chronique du match par JPP

La chronique du match par JPP

La fête douchée   « Voilà, c’est fini. » Ce titre de Jean-Louis Aubert hante peut-être les esprits des déçus. Les optimistes se disent que « Ça ira mieux demain », comme le chantait Annie Cordy. Les fatalistes fredonnent « C’est comme ça » avec les Rita Mitsouko....

Partagez cet article

Partagez cet article avec votre entourage !