Logo du club de rugby Colomiers Rugby

Interview – Jérémy Bechu

7 Mar, 2024

Au club depuis l’âge de 5 ans, Jérémy Bechu a progressivement franchi les étapes jusqu’à disputer, dès le début de saison, ses premières minutes en PRO D2. Après ce baptême de feu face à Biarritz, notre troisième-ligne a disputé douze rencontres et a même inscrit deux essais : à domicile contre Vannes lors de la 10e journée et à Provence Rugby la semaine dernière. Le déplacement à Aix-en-Provence a également été marqué par le premier capitanat du joueur de 20 ans. Cette année 2024 est remplie de bonnes nouvelles pour notre Columérin après la signature de son premier contrat avec la Colombe en janvier dernier. Il se confie à ce propos et évoque la réception de Mont-de-Marsan ce vendredi.

 

Face à Provence Rugby vendredi dernier, tu as porté pour la première fois le brassard de capitaine à seulement 20 ans et avec ton club de toujours. Qu’as-tu ressenti à l’annonce de cette nouvelle ?

J’étais à la fois surpris et surtout très heureux. J’ai bien vécu ce moment car le staff m’y avait bien préparé au cours de la semaine d’entraînement. C’est quand même une fierté particulière. Plus jeune, je passais la plupart de mon temps à regarder les « grands » de Colomiers Rugby sur le bord du terrain. Aujourd’hui, je suis l’un d’eux et c’est incroyable d’en être le capitaine !

 

Ce capitanat a-t-il changé ta préparation d’avant-match ?

Oui, d’un point de vue individuel, j’avais un peu plus la pression de bien faire. Après collectivement, mes coéquipiers ont été supers avec moi. Ils m’ont poussé à m’imposer et à prendre la parole. C’était top de leur part. Mention spéciale à Anthony Coletta, Thomas Larrieu et Jean Thomas qui m’ont bien guidé dans cette première.

 

Ton premier capitanat et ton second essai en PRO D2 arrivent un mois après l’officialisation de ton premier contrat professionnel avec la Colombe. Comment vis-tu tous ces événements ?

C’est vrai, tout s’enchaîne en ce moment pour moi. Je suis heureux de ce qui m’arrive, mais je ne me prends pas la tête. Je prends les choses comme elles viennent et je continue à travailler.

 

Tu t’es engagé jusqu’en 2027, comment imagines-tu ton avenir à Colomiers Rugby ?

Déjà, je suis très reconnaissant envers le club. Colomiers Rugby a aussi quand même signé cinq autres jeunes (Enzo Salles, Farell Delourmel, Ugo Pacome, Arthur Diaz et Paolo Parpagiola). C’est de bonne augure pour la suite. Dans quelques années, ce sera à nous de reprendre le flambeau et le leadership de cette équipe.

 

Tu as évoqué des joueurs qui te côtoyaient déjà dans les catégories jeunes. Peux-tu nous parler de cette transition entre les espoirs et les pros ?

Cela s’est fait naturellement, on était bien préparé. Au club, les espoirs s’entraînent beaucoup avec le groupe professionnel, surtout en début de semaine. Puis, l’été dernier, l’intersaison a été le tremplin idéal pour intégrer progressivement l’équipe première.

 

Ce vendredi, c’est la réception de Mont-de-Marsan, actuel quatrième du championnat. Comment perçois-tu cette équipe ?

Le classement de cette équipe parle de lui même. Quand tu es quatrième à ce stade du championnat, ce n’est pas anodin. C’est un adversaire qui est très fort sur les ballons de turnover. Ce sera à nous de mettre du combat, d’utiliser les espaces et de conserver la possession en évitant de la rendre trop facilement.

Vous aimeriez peut-être également…

La chronique du match par JPP

La chronique du match par JPP

« Im-pack-tés »   Brive possède sans doute le pack le plus lourdement armé de la Pro D2. Tout le monde le sait. Et comme le rugby commence devant, l’épreuve de force est un atout majeur. Colomiers en a fait les frais jeudi soir lors d’une rencontre d’un très bon...

La compo contre Brive !

La compo contre Brive !

Nouveau choc pour la Colombe ! Colomiers Rugby se déplace ce jeudi à Brive pour une nouvelle affiche dans cette course au Top6 ! Janse Roux, Jeremy Bechu et Martin Dulon font leur retour dans le XV de départ. La rencontre est à suivre en live sur nos réseaux sociaux...

La chronique du match par JPP

La chronique du match par JPP

Le souffle de l’autan   Au début des années « 60 », les fameuses « sixties », Bob Dylan, prix Nobel de littérature en 2016, a composé une chanson mélodieuse pour la paix dans le monde. Cet hymne à la pacification, bon nombre d’entre nous (pas les plus jeunes)...

Partagez cet article

Partagez cet article avec votre entourage !