HISTORIQUE ET PALMARES

1915

L'histoire de Colomiers Rugby ne s'est pas faite en un jour. Voici cette histoire en quelques mots et en quelques dates.

Créé en 1872 en Grande-Bretagne, le rugby apparait en France avec la création du premier club français : le Havre Athlétic Club, mais Colomiers ne tarde pas à avoir sa première équipe. La voici devant le café BERGER, rue de l'église.

La première équipe de Rugby en 1915

De gauche à droite au 1er rang, on peut reconnaître : PAUTARD, BROCAS, GUITARD, 2ème rang : BOUCHER, LAGARRIGUE, BELOU (capitaine), Louis CHAUMETON, NESPOULOUS, SOULIGNAC, COLOMBIES, Pierre(?), FOISSAC, 4ème rang : CLARIO.

Les joueurs se mettaient en tenue au café BERGER, puis allaient à pied jusqu'au terrain du Garroussal, route de Cornebarrieu. Il n'y avait pas de prime de match! Bien au contraire, tous ceux qui jouaient versaient 20 sous pour alimenter une cagnotte.

En 1917, Jacques BELOU est sollicité par le Stade Toulousain au poste d'arrière et il gagne deux fois la Coupe de l'Avenir avec ce club (Extrait de : Colomiers au début du siècle. Société de l'Histoire Locale de Colomiers. Editions Milan 1984)

 

1922

Après l'euphorie des premières années, le départ des meilleurs joueurs pour de grandes équipes de la région, allait sonner le glas de Colomiers.

Sur cette photo de 1922, on ne reconnaît pas tous les joueurs car nombreux étaient ceux qui venaient de l'extérieur : Raymond LACANAL, ?, DESGEORGES. Assis : BYE, DEDIEU, AVRIOL, DUBLE, LE "PARIGOT", CARRAL. Debout : RIBERA, CHANCHROLE, ?, ?, FONTIER, ?, ROUANET (instituteur et entraîneur) (Extrait de : Colomiers au début du siècle. Société d'Histoire Locale de Colomiers. Editions Milan. 1984)

 

1923

Quelques visages bien connus parmi ces "réservistes", de gauche à droite au 1er rang : BYE, BDEL, André LOUGE. Debout : avec la casquette (à gauche) M.ROUANET l'instituteur. A droite avec le chapeau : M. Jean-Marie CHAUMETON, encadrant CAZALOT, Antonin CARRAL, LAFFONT, DUBLE

L'équipe réserve en 1923 - 1924

En 1928, n'ayant plus d'équipe de rugby, M.PELISSIER monte une équipe de basket. Le terrain a été tracé sur la place du village mais l'équipe ne tient qu'une seule saison. Il faut attendre 1932 pour que la naissance de l'équipe de football vienne meubler le "vide sportif" de Colomiers.

 

1963

Juin 1963 : Montée en 4ème série

 

1976

Dernière saison en Honneur en compagnie de Laroque-d'Olmes, Montesquieu-Volvestre, Saint-sulpice, Sainte-Foy-de-Peyrolières, Mazères, Haut-Salat et Isle-en-Dodon.

4 avril : match de montée contre Saint-Lary. Victoire de Colomiers par 11-9 par un essai de Michel GRABIE dans les arrêts de jeu. Capitaine : Paul POUJOULET.

Premier match en 3ème division le 26 septembre au TOAC dans une poule comprenant Carbonne, Eauze, Pontacq, Bénéjacq, Saint-Gaudens, Billière, Villeneuve-de-Marsan et Capvern.

1980 : dernière saison en 3ème division dans une poule comprenant Villemur, FCT, Nérac, Port-Sainte-Marie, Moissac, Miramont, Verfeil et Sainte-Livrade.

27 avril 1980 : match de montée en 2ème division. Victoire en 1/32 sur Ussel à Capdenac (17-13), en 1/16 sur Montpellier à Quillan (24-18 après prolongations), en 1/8 sur Massy à Chateauroux (6-3). Défaite en 1/4 devant Beaurepaire à Montpellier (22-16).

5 octobre 1980 : premier match en 2ème division à Revel dans une poule où figurent Blagnac, Villeneuve-de-Marsan, Fleurance, Bergerac, Vic-Feznsac, Langon, Villefranche-de-Lauragais et Rieumes.

Une seule saison en 2ème division (80-81). Victoire en 1/32 sur Blagnac au Stadium (15-12), en 1/16 sur Mugron à Montréjeau (13-6), en 1/8 à Valence d'Agen sur Langon (16-15 après prolongations), en 1/4 sur Pézenas (6-3). Défaite en 1/2 devant Vichy (10-3).

 

1981

La montée en NATIONALE (Victoire sur Langon 16-15)

3 MAI 1981 : José Oses "Certes, c'est la victoire d'une équipe, mais nous devons notre considération au sacrifice d'un "CINQ" de devoir que nous avions la chance de posséder. Tout ce qu'ont pu souffrir et endurer les Yessad, Bonnet, Reclus, Catala, Berges et Duplan est inimaginable. Ils ont forcé l'admiration de tous. C'est à eux que nous dédions cette ascension"

L'équipe de Colomiers entre dans la légende à Valence d'Agen le 3 mai 1981

1981-1982 : Victoire sur Limoges en barrage (7-3). Défaites contre Bourgoin en 1/8 aller-retour 15-10 et 15-9.

1982-1983 : 6ème de la poule H, défaite en barrage contre Niort (12-9).

1983-1984 : 3ème de la poule IX. Victoire en barrage sur Clermont (13-9). Défaites en 1/8 aller-retour devant Auch (18-12 et 20-3).

1984-1985 : 2ème de la poule VI. Défaite en barrage contre Le PUC (16-14).

1985-1986 : 6ème de la poule VII. Victoire en barrage contre Villefranche (24-16). Défaites en aller-retour contre Voiron (12-9 et 9-12).

1986-1987 : 2ème de la poule VII. Victoires sur Saint-Claude en 1/8 aller-retour (18-12 et 46-13). Défaite en 1/4 contre Bergerac (21-6).

1987-1988 : 3ème de la poule P en première phase (16 poule de 5). 2ème de la poule IV du groupe B. Victoire contre Montélimar en 1/8 (29-15). Défaite en 1/4 contre Rumilly (21-16).

1988-1989 : 2ème de la poule G en première phase. 4 décembre 1988 : 1er match en groupe A contre Aurillac. 7ème de la poule 3 devant Bergerac et derrière Toulon, Brive, Graulhet, Aurillac et Mont de Marsan.

1989-1990 : 1er de la poule H en première phase. 3ème de la poule 1 du groupe A. 22 avril 1990, premier match de phase finale en Elite. Victoire sur Toulon (6-3) aller, élimination au retour (30-12).

1990-1991 : 1er de la poule D en première phase, 5ème de la poule 3 du groupe A.

1991-1992 : 3ème de la poule D du groupe A. Premier 1/4 de finale le 17 mai 1992 au Stadium. Défaite contre Castres (24-15). Victoires sur Graulhet en 1/16 à Montauban (30-6) et sur Perpignan en 1/8 à Carcassonne (10-9).

1992-1993 : 4ème de la poule 4, 3ème de la poule A des play-off (4 poules de 4).

1993-1994 : 3ème de la poule 4. Dernier de la poule A des play-off.

1994-1995 : 4ème de la poule 4. Dernier de la poule 1 des play-off.

1995-1996 : 8ème (sur 10) de la poule 2 du groupe A1. Victoire sur Auch en barrage à Montauban (24-19). Défaite contre Brive en 1/8 à Agen (24-18).

 

1997

Colomiers rugby en 1/4 de finale du championnat

La première partie de la saison n'a pas été facile pour Colomiers Rugby qui finit 8ème de sa poule. Colomiers se maintient malgré tout en battant Valence d'Agen en barrage et se qualifie pour les 8ème de finale. Mais, sur sa route, Colomiers trouve le C.A Brive Corrèze, Champion d'Europe en titre et favori à la course au Bouclier de Brennus. Malgré ces titres, Colomiers l'emporte 31-26 après un match qui restera dans les annales. En 1/4 de finale, Colomiers tombe après un grand match contre le futur vainqueur et quadruple champion de France : Le Stade Toulousain.

 

1998

L'année de la conférence Européenne

Un match parfait où Colomiers a donné toute la mesure de son immense talent. Le sommet d'une saison exemplaire couronnée par le trophée de la presse. Invaincue sur la totalité des rencontres, l'équipe première de Colomiers Rugby, pour sa dernière saison dans le cadre non-professionnel, a rejoint l'élite de l'histoire du rugby après avoir battu en 1/4 l'US Montferrand par 23 à 13 et le Stade Français en 1/2 par 19 à13.

Le parcours en Conférence Européenne

07-09-97 Colomiers/Richmond 34-18 ; 14-09-97 Colomiers/Grenoble 60-10

 

21-09-97 Bridgend/Colomiers 24-49 ; 27-09-97 Grenoble/Colomiers 24-29

 

05-10-97 Colomiers/Bridgend 69-20 ; 12-10-97 Richmond/Colomiers 25-49

 

1/4 de finale 09-11-97 Colomiers/Montferrand 23-13

 

1/2 finale 21-12-97 Colomiers/Stade Français 19-13

 

Finale 01-02-98 Colomiers/Agen 45-3

Si cette année a été forte en émotions au niveau européen, elle l'a été aussi au niveau national avec :

24 mai 1998 : 1/4 de finale de la coupe de France, Bègles-Colomiers 36-12

 

10 mai 1998 : 1/2 finale du championnat, Perpignan-Colomiers 15-13

 

1999

Après la Conférence Européenne, la Coupe d'Europe?

Une saison un peu folle dans le cadre d'un championnat dit de transition pour la jeune ligue Pro, présidée par Serge BLANCO. 24 équipes, groupées en 3 poules de 8, pour une phase préliminaire où Colomiers a eu bien du mal à sauver sa qualification après avoir perdu à domicile face à une équipe de Grenoble que l'on croyait moribonde mais qui restera la bête noire de Colomiers lors des phases finales du championnat (Colomiers s'inclinera 26-28 face à Grenoble au Stade des Sept-Deniers).

Mais ce qui restera de cette saison à suspense, est certainement la merveilleuse aventure européenne des Bleus et Blancs, une marche triomphale vers une finale hélas ratée. Sans avoir à rougir de perdre à Dublin devant 50 000 Irlandais réunifiés, contre une sélection de la province d'Ulster qui s'était offert les deux stades (Toulousain et Français) en guise de mise en bouche, on gardera tout de même la certitude que Colomiers a manqué le coche, car l'équipe de ce jour glorieux n'a pas su, pétrifiée par l'enjeu, faire le jeu qu'elle savait si bien faire les jours de grand soleil, un jeu qui la plaçait bien au-dessus de son adversaire.



Le parcours en Coupe d'Europe

19-09-98 Trévise(It)/Colomiers 19-22 ; 26-09-98 Pontypridd/Colomiers 32-27

 

10-10-98 Colomiers/Glasgow 34-16 ; 17-10-98 Colomiers/Pontypridd 35-21

 

25-10-98 Colomiers/Trévise 41-7 ; 01-11-98 Glasgow/Colomiers 26-17

 

1/4 de finale 13-12-98 Colomiers/Le Munster 23-9

 

1/2 finale 09-01-99 Colomiers/Perpignan 10-6

 

Finale 30-01-99 Ulster/Colomiers 21-6

Comme l'année 1998, les performances de Colomiers au niveau national ont été riches :

 

27 février 1999 : 1/4 de finale de la Coupe France Bègles-Colomiers 40-15

 

16 mai 1999 : 1/4 de finale du championnat Colomiers-Grenoble 26-28

 

2000

La finale du championnat

Pour la première fois de son histoire, Colomiers atteint la finale du championnat de France et touche, du bout des doigts, le mythique Bouclier de Brennus. Hélas, dans le cadre prestigieux du Stade de France, les Bleus et Blancs ont échoué après avoir donné à la France une superbe image du rugby, rompant ainsi avec bien des finales où le jeu était absent. En face, il y avait le miraculé de la saison, le Stade Français-CASG en proie à des difficultés internes importantes. Le Trophée leur revient sur le score de 28-23, mais ce qui restera de cette finale c'est le regard de toute la France sur le club de Colomiers Rugby, un regard "attendri" certes, mais aussi la reconnaissance unanime des valeurs de Colomiers.

Le parcours du championnat

Classé 3ème de la poule 1, à égalité de points avec le Stade Français, derrière l'inamovible Stade Toulousain, Colomiers Rugby était condamné à disputer les barrages (1/8) pour pouvoir espérer se qualifier en 1/4. Ayant échoué en Coupe d'Europe et Coupe de France, la seule possibilité pour Colomiers Rugby de se qualifier pour la future Coupe d'Europe était d'atteindre les 1/2 du championnat.

Le match de barrage s'est joué à Narbonne, le 24 juin 2000, contre Bourgoin : victoire de Colomiers Rugby sur un score de 20 à 18. La porte était ouverte pour les 1/4, le 1er juillet 2000, au Sept Deniers (triste souvenir contre Grenoble au même endroit) contre Castres. Ces 1/4 ont vu la très nette victoire de Colomiers Rugby contre un Castres Olympique méconnaissable par 29 à 15. Le match des 1/2 à Agen, le 8 juillet 2000, contre Pau a été sans conteste le match sommet de ce championnat, aux dires unanimes de tout ce qui se fait d'amateurs du beau jeu. Victoire après prolongations par 24 à 22 (pénalité dans les dernières minutes de David Skréla).

Enfin la FINALE, le Saint Graal au bout des doigts, le voyage fantastique vers l'au-delà du Mont des Grands Champions. A tous égards, cela a été magnifique, même si une peine immense a suivi le coup de sifflet final. L'équipe de Colomiers Rugby a offert à la France la belle image de sa fraîcheur et, de cela, personne ne pourra jamais nous priver. Paris gardera donc pendant au moins un an ce Bouclier qu'ils ont su arracher des bras des Toulousains, et que Colomiers Rugby n'a pas su reprendre.

Le parcours Européen

21-11-99 Colomiers/Saracens 19-16 ; 26-11-99 Pontypridd/Colomiers 22-14

 

11-12-99 Colomiers/Munster 34-16 ; 18-12-99 Munster/Colomiers 23-5

 

08-01-00 Colomiers/Pontypridd 38-21 ; 15-01-00 Saracens/Colomiers 52-15

Difficile Coupe d'Europe pour Colomiers Rugby malgré un premier match au Stadium de Toulouse, sous une neige fine, qui a vu la victoire de Colomiers Rugby sur les Saracens (et Thierry Lacroix). Mais, triste voyage à Pontypridd qui, outre la défaite de Colomiers Rugby, a vu s'abattre sur Richard Nones une sanction "incroyable" de deux années de suspension pour une fourchette hypothétique dont personne n'est parvenu à apporter une preuve indiscutable. Beaucoup plus tard, la "poire" a été coupée en deux lorsque la FFR, décidant de valider la sanction, a permis à Richard Nones de faire appel et, l'appel étant suspensif, de pouvoir rechausser les crampons. La saison finie et rien n'est décidé, mais on murmure dans les couloirs qu'une réforme pourrait intervenir de manière à ce que les sanctions prises dans le cadre d'une compétition soient sans effet sur les autres (à suivre...)

Durant cette année 2000, il faut également noter la défaite de Colomiers Rugby sur Bourgoin (36-49) lors des 1/8 de finale de la Coupe de France (la dernière)

2001

Une saison en demi-teinte illuminée par un éclair: la première victoire en championnat de Colomiers contre le Stade Toulousain, au Stadium, devant un public chaviré par l'énormité de la performance réalisée ce jour là par les Bleu. Incroyable partie qui restera dans les mémoires de tous ceux qui attendaient ce jour comme le signe d'un changement de statut du XV columérin enfin libéré du "signe indien". Le reste de la saison ne fut pas à la hauteur de ce superbe exploit se terminant en quart de finale, dans un match médiocre contre le Castres Olympique, à Pierre Antoine.

Cette saison restera aussi dans les mémoires comme celle d'un grand départ, sans parler de rupture puisqu'il reste dans le cœur de chacun, celui de Fabien Galthié, l'immense Fabien que le monde nous enviait, a choisi de terminer sa carrière au Stade Français-CASG. Nous le retrouverons toujours avec un grand plaisir.

2003-2005

Période tumultueuse durant laquelle Colomiers Rugby se voit pénalisé d’une double rétrogradation en Fédérale 1. Mais voilà 2005, année faste, puisque le club s’offre un titre de Champion de France, lui permettant de renouer avec le rugby professionnel et d’accéder en Pro D2.

2005-2007 : Deux saisons en Pro D2

2007-2008 : Saison en Fédérale 1

 

2008 - 2011 : Trois saisons en Pro D2

 

2011 - 2012 : Fédérale 1

 

2012 - 2013 :  Pro D2.

Colomiers rugby en quelques dates :

- 1997  : 1/4 de finale du Championnat de Première Division

- 1998  : champion de la Conférence Européenne

- 1999  : Vice-champion d’Europe (H-Cup)

- 2000  : Vice-champion de France de Première Division (face au Stade Français)

- 2005  : Champion de France de Fédérale 1

- 2008  : Champion de France de Fédérale 1

 

- 2012  : Champion de France de Fédérale 1