ROMAIN MÉMAIN : "ON A FRANCHI UN CAP"



Vendredi 04 Mars 2016

Le deuxième ligne Romain Mémain, titulaire ce vendredi soir pour la réception de Mont-de-Marsan (19h30), évoque la rencontre à venir face aux Landais. 
 
Romain, tu as effectué ton retour à la compétition face à Albi il y a deux semaines. Comment s’est passée ta reprise ?

Pas trop mal, j’ai fait 30-35 minutes contre Albi et une heure à Bayonne. Ça n’a pas été évident de retrouver le rythme après plus de deux mois sans jouer mais les préparateurs physiques se sont bien occupés de moi.
 
Au final, est-ce plus facile d’être éloigné des terrains quand le groupe a de bons résultats ou pas du tout ?

C’est toujours très compliqué de ne pas pouvoir jouer. Quand ça se passe bien on est très content pour les copains mais on a toujours cette envie de rentrer sur le terrain et de participer. Et puis quand on est blessé on est un peu marginalisé par rapport au reste du groupe. Je suis content d’être revenu.
 
Comment as-tu jugé les rencontres de tes partenaires durant ton absence ?

Au niveau du contenu, j’ai l’impression que l’on a vraiment franchi un cap. Auparavant, on n’arrivait pas à tuer le match comme cela a été le cas face à Perpignan. Le groupe a su aller au bout des choses et s’est montré très déterminé.
 
Place maintenant à Mont-de-Marsan, une équipe qui ne semble pas vraiment à sa place (9e)…

C’est sûr qu’au niveau de l’effectif ils sont supérieurs à nous, même s’ils ont vécu un début de saison compliqué. Au match aller chez eux je me souviens qu’on avait pris près de quarante points, et l’année dernière ils sont venus s’imposer chez nous. Pour nous cette défaite avait d’ailleurs été le début de la fin de nos espoirs de qualification pour les phases finales.
 
Clément Lagain a notamment expliqué que Mont-de-Marsan possédait une équipe similaire à Colomiers…

En plus de ça, elle a également une conquête fiable : une grosse mêlée, un bon alignement en touche et des joueurs puissants. C’est une belle équipe qui se cherche encore un peu. Ils ne vont pas tarder à se réveiller, en espérant que cela ne soit pas contre nous. (Rires)
 
Vous avez joué dimanche dernier. Est-ce un problème pour la récupération ?

Entre le trajet en bus et compagnie, j’avoue que ça a un peu piqué lundi. (Rires) Heureusement, les coachs ont su être à l’écoute, on a fait pas mal de piscine. De toute manière, à ce niveau là de la saison, nos lancements et notre projet de jeu doivent déjà être assimilés…

Nos partenaires