BIARRITZ VS. COLOMIERS RUGBY : RETOUR À VIDE MAIS QUEL ÉTAT D'ESPRIT !



Vendredi 05 Février 2021

Ce jeudi soir, nos Columérins se sont déplacés pour le match retour face au Biarritz Olympique. Une revanche pour nos joueurs après la défaite de la semaine dernière sur la sirène. Nos bleus et blancs ont été très rapidement en infériorité numérique avec deux cartons rouges en cinq minutes. Mais il faut saluer le caractère et la générosité qu'ils ont montré sur le terrain pour continuer d’espérer. Une défaite sur le score de 33 à 16. 

20ème minute, le moment où tout a basculé pour Colomiers Rugby. Comme la semaine dernière, la rencontre a très bien débuté pour la Colombe. Dès la 4ème minute, notre buteur argentin, Sebastian Poet, ouvre le score face aux perches dans les 22 mètres. La suite est assez serrée, avec deux équipes qui s'observent et utilisent le jeu au pied d'occupation. La première brèche est trouvée par notre demi de mêlée, Gilen Queheille. À la 8ème minute, notre numéro 9 perce au centre du terrain et prolonge au pied. Mais il arrive trop tard sur le ballon pour l'aplatir avant un Biarrot. Dix minutes après, le Biarritz Olympique revient au score par James Hart.

C'est à la 15ème minute, que le premier carton rouge va intervenir. Plaqué, notre ailier Josua Vici commet un geste illicite au visage de son adversaire. L'arbitre du soir, Jonathan Gasnier, décide de l'exclure. Les Basques vont alors en touche, et inscrivent un essai de pénalité après un ballon porté. Autre sanction, notre ouvreur Sebastian Poet reçoit un carton jaune à la suite de cette faute. 10 à 3 pour le Biarritz Olympique. Sur le renvoi, le cauchemar continue pour Colomiers Rugby. Notre centre Johan Deysel, commet un placage cathédrale sur son vis-à-vis Francis Saili. L'arbitre est intransigeant sur ce geste, nouveau carton rouge. Nos Columérins jouent alors à 12 contre 15 pendant dix minutes. 

Pourtant, nos joueurs vont être valeureux. Ils vont inscrire un essai collectif pour revenir dans la rencontre malgré l'infériorité numérique. Un ballon porté très bien mené, qui voit Thomas Larrieu aplatir. Son deuxième essai en deux semaines ! 10 partout, la Colombe est toujours dans le match. Malheureusement, le Biarritz Olympique rajoute rapidement cinq points de plus sur le renvoi par leur troisième-ligne Adam Knight. Juste avant la pause, Gilen Queheille passe une nouvelle pénalité. 15 à 13 à la mi-temps, le score est alors positif pour nos joueurs après ce premier acte. Leur solidarité et générosité ont été déterminantes pour rester proche des Basques. 

De la fierté avant tout

À la fin de la rencontre, notre entraîneur Julien Sarraute se disait « fier de son groupe ». Et il peut ! Le groupe a montré un très beau visage tout le long de ce match, même en seconde période, avec la fatigue en jouant à 13. Biarritz dans un premier temps, passe trois points de plus par l'intermédiaire de leur demi de mêlée. Nos Columérins vont faire front avec un grattage important de George Earle à cinq mètres de notre en-but, ou encore plusieurs ballons récupérés sur les touches adverses.

Nos entraîneurs réalisent alors un coaching pour amener de la fraîcheur après cinquante minutes de jeu. Thomas Dubois, Hikawera Eliott et Romain Bézian font notamment leurs entrées. Ils obtiennent alors une nouvelle pénalité, et Gilen Queheille passe trois points de plus, 18 à 16. Jusqu'à l'heure de jeu, les deux équipes se neutralisent et s'observent. Malgré la supériorité numérique, le Biarritz Olympique n'est pas en confiance sur ses phases offensives. À la 66ème minute, le rêve semble se produire. François Fontaine tape un coup de pied rasant dans les 22 mètres adverses. Notre ailier, Peni Rokoduguni, plonge pour aplatir en glissant. Mais l'arbitre vidéo signalera une touche avec le pied de notre fidjien sur la ligne.

Durant les dix dernières minutes, nos joueurs vont craquer physiquement et encaisser deux essais dont un transformé. La sirène retentit sur la dernière transformation, Biarritz s'impose difficilement à domicile, 33 à 16. Héroïques, nos Columérins sortent de cette rencontre avec des regrets par la physionomie du match, mais aussi de la fierté par l'état d'esprit montré sur la pelouse d'Aguiléra. 

Rendez-vous à présent la semaine prochaine pour un nouveau déplacement vendredi à Rouen. Un objectif : casser cette dynamique négative dans le nord de la France. 

Nos partenaires