COLOMIERS vs. BIARRITZ : UNE DÉFAITE SUR UN COUP DU SORT



Vendredi 29 Janvier 2021

Ce jeudi soir, Colomiers Rugby recevait le Biarritz Olympique. Un nouveau choc pour cette 18ème journée de ProD2, le 3e contre le 5e. Nos bleus et blancs avaient coché cette rencontre, importante pour la suite de la saison. Emmenés par le capitaine du soir, Mihai Macovei, nos Columérins ont alors pour objectif de repartir de l'avant et recoller au classement avec l’adversaire du jour. Le plus dur avait été fait, jusqu'à la 80ème minute, et cette action qui viendra briser la joie de la Colombe.


Comme dans un cauchemar … Une soirée à vite oublier pour nos joueurs. Le réveil a été dur ce matin, et les images de la dernière action tournent en boucle sur les réseaux sociaux. Tout avait pourtant bien débuté pour nos bleus et blancs.

Dès la première minute, nos Columérins mettent à mal la défense du Biarritz Olympique. Ils obtiennent alors la première pénalité de la rencontre. Notre buteur Sebastian Poet, sans problème, ouvre le compteur. 3 à 0, entame idéale. Cette première mi-temps est avant tout tactique entre jeux au pied et phases de conquête. Biarritz revient dans la rencontre par le pied de James Hart. À la 13e minute, un premier coup du sort. Grégoire Maurino reste au sol après un placage et se tient le genou droit. Le docteur fait le signe du remplacement, notre centre sort en larmes, applaudi par l'ensemble des joueurs. Les buteurs du soir se rendent coup pour coup, 9 à 6 après 25 minutes. Nos bleus et blancs jouent alors à 14 contre 15 après un placage à retardement de Josua Vici. Colomiers Rugby va se montrer dangereux à plusieurs reprises notamment après une interception de Victor Moro, mais qui commet un en-avant au moment de transmettre à notre arrière Thomas Larregain. Sebastian Poet rate une pénalité juste avant la pause. 9 à 9, un score qui reflète l'opposition de ce jeudi soir. Deux grosses défenses qui se font face et qui s'en remettent au jeu au pied.

Deuxième acte : de la joie au trou noir

Nos vingt-trois joueurs repartent motivés dans ce deuxième acte. Mais ils vont commettre trop de fautes permettant à Biarritz de prendre petit à petit le large. 15 à 9, nos bleus et blancs sont alors dans le dur et commettent beaucoup de fautes de main. Notre buteur argentin va manquer une nouvelle pénalité. Nos entraîneurs, Julien Sarraute et Fabien Berneau, changent la première ligne avec les entrées de Kane Palma Newport, Guillaume Tartas et Thomas Larrieu. Après un placage haut du Biarritz Olympique, Sebastian Poet décide alors d'aller en touche. Lancé de notre talonneur dans les 22 mètres adverses, et un ballon porté s'organise. Nos avants avancent et sont poussés par tous les remplaçants. Les trois-quarts y vont également à l'image de Gilen Queheille et Josua Vici. Un bel effort collectif récompensé par un essai ! Sebastian Poet retrouve sa confiance et transforme.

La Colombe mène désormais 16 à 15. Il reste alors plus que quatre minutes, et nos bleus et blancs semblent avoir la maîtrise de cette fin de rencontre. Sur le renvoi et après plusieurs picks and go de nos avants, Robin Graulle, tout juste entré, décide de taper au pied pour faire avancer tout le monde. C'est à ce moment-là que tout bascule. Gilles Bosch tape une transversale sur la ligne médiane pour son ailier, seul à droite. Ni Thomas Larregain, ni François Fontaine ne parviennent à le mettre en touche. Le Biarrot parvient à remettre intérieur pour Saili qui est gêné par Josua Vici. Miraculeusement, Robin Graulle attrape ce ballon pour taper dehors mais se fait plaquer, avant que Sebastian Poet ne récupère pour de nouveau le perdre. Le ballon traîne dans l'en-but, et est aplati par le centre biarrot, Plessis-Couillaud. L'arbitre du soir demande alors la vidéo. Aucune faute n'est signalée, et le staff du Biarritz Olympique exulte leur victoire. Scène surréaliste pour nos joueurs, passés du sourire aux visages fantomatiques en quelques secondes. Une défaite irréelle, un véritable cauchemar à Michel Bendichou.

Notre troisième-ligne Martin Chiappesoni évoque en conférence de presse être « dégoûté. Si nous avons perdu, c'est qu'il a manqué quelque chose à un moment donné ». Pour notre entraîneur Julien Sarraute, ce soir « tout n'a pas été mauvais, ni excellent. Nous venons de perdre trois points. Nous n'avons pas su maîtriser les détails dans les moments importants »

De l'optimisme dans les rangs de Colomiers Rugby 

Regret, frustration, … Les mots ont été durs dans l'après-match mais avec de la positivité. Tout n'est pas à jeter. Notre talonneur Thomas Larrieu met en avant que « ce soir, nous avons été tout de même performants en mêlée et en touche. On a été conquérant. Nous devons repartir de l'avant pour ce match retour la semaine prochaine ». Du côté de Martin Chiappesoni, les paroles sont similaires : « Pour moi, c'est une revanche que nous allons jouer la semaine prochaine. On va bien s'entraîner et se préparer pour cette rencontre »

Julien Sarraute conclut cette soirée en voyant « une nouvelle chance la semaine prochaine. Ce soir, on ne s'est pas fait rouler dessus non plus. On doit encore grandir et reprendre confiance dans notre jeu. Ça fait mal à la tête mais les joueurs sont capables de se relever. Je tiens aussi à féliciter le groupe pour son état d'esprit et sa générosité sur le terrain ce soir. C'est quelque chose que l'on ne peut pas leur enlever ».

Rendez-vous donc jeudi soir prochain à 20h45 à Aguiléra pour ce match retour face au Biarritz Olympique. Désormais, c'est à la Colombe de relever la tête pour essayer de ramener un succès de la Côte basque.

Nos partenaires