LA CHRONIQUE DE JPP - ACTE 25



Mardi 18 Février 2020

MAILLOT JAUNE

« Il a le maillot, il a le maillot, le maillot bouton d’or, le maillot jaune ! » Le Béarnais Marcel Amont chantait les mérites du leader de la Grande Boucle à une époque où la Bigourdane Yvette Horner en animait les étapes avec son accordéon. En ce dimanche venteux, Colomiers a remporté une nouvelle victoire, la neuvième consécutive, aux dépens de Nevers (39-24) à l’occasion de la vingtième étape, montagneuse, du Tour de France de Pro D2, s’emparant au passage de ce maillot symbolique. Jusqu’à présent, le bleu de Colomiers ne virait au jaune que pour les cartons (deux de plus dans la musette !). Et dire que la couleur de base préférée des populations reste, selon Béatrice Houchard, auteure d’un ouvrage sur le Tour (« Le Tour de France et la France du Tour »), le… bleu.

Aux deux tiers du championnat – le premier fut bon, le deuxième, énorme – la Colombe continue à se blottir dans les bras câlins du succès. Deux jours après la Saint-Valentin, nous espérions la poursuite de cette belle histoire d’amour. Sera-t-elle aussi longue que le fleuve du même nom ? Nous voulons bien y croire.

Face aux Nivernais, l’équipe de Julien Sarraute et Fabien Berneau a conquis vaillamment sa première place en deux épisodes différents. Les Columérins, irrésistibles poussés par l’Autan lors d’une première période de haute volée, ont su faire le dos rond au cours du second acte, un temps en double infériorité numérique. Ils ont exprimé  cette belle solidarité qui les caractérise depuis le coup d’envoi  de la saison avec un collectif au sein duquel le jeune Simon Delas, pour ses débuts à ce niveau, s’est parfaitement fondu. Encore un produit de la formation columérine dans le grand bain.

Il  reste dix matchs. Colomiers est donc leader, deux longueurs devant Grenoble, quatre devant Perpignan, neuf (!) devant Oyonnax : cherchez l’intrus. L’intrus ? En termes de finances, sans doute. En termes de rugby, Colomiers n’a pour l’heure rien à envier aux autres et sa première place n’est nullement usurpée.

Evidemment, ce maillot jaune va être convoité et le conserver ne sera pas chose aisée. Sa première défense se fera dès vendredi à Mont-de-Marsan. En attendant, savourons, faisons confiance à nos Columérins et continuons à rêver. « L’homme ne pourra jamais cesser de rêver. Le rêve est la nourriture de l’âme comme les aliments sont la nourriture du corps. » (Paulo Coelho).

Nos partenaires