LA CHRONIQUE DE JPP - ACTE 1



Lundi 26 Août 2019

DU CŒUR À L'OUVRAGE.

Colomiers Rugby a ouvert sa saison 2019-2020 par un exploit à Grenoble (23-20)  après avoir été distancé en première période (3-20). Pas besoin d’attendre la 28e journée comme lors du dernier exercice pour que la colombe fasse son nid loin de Michel-Bendichou. Elle en  a roucoulé de plaisir vendredi soir. Ses supporters aussi.

Pourtant, il faut bien avouer qu’une certaine crainte nous habitait à l’heure du coup d’envoi. Et la première mi-temps allait accentuer ce sentiment : indisciplinés et rapidement dans le collimateur de l’arbitre, accumulant les ballons rendus,  proposant  un  jeu au pied imprécis, subissant les assauts isérois, les Columérins n’étaient pas dans le coup et offraient de nombreuses munitions à un adversaire relégué du Top 14 et installé à la table des favoris de la compétition.

Et puis, changement de décor après le repos. D’abord avec une défense de fer et des barbelés bien en place. La défense, comme souvent socle de la victoire. Ajoutez une conquête de  bonne facture, il restait à retrouver une animation offensive efficace. Même si le jeune Léo Dupas n’avait pas démérité derrière la mêlée, l’entrée de l’expérimenté Edoardo Gori, sorti d’un banc performant - coaching gagnant pour le duo Sarraute-Berneau -, changeait la donne. Le roublard transalpin servait de détonateur et le Fidjien Josua Vici d’exécuteur, récompensant la solidarité et l’esprit de corps d’une équipe dont chaque membre pouvait être fier de son boulot. Les anciens comme les jeunes, ceux mis dans la lumière comme les travailleurs de l’ombre.

La saison a donc commencé de la plus belle manière. C’est une lapalissade. Colomiers a du potentiel avec des joueurs revanchards renforcés cet été par un recrutement qui semble en tout point judicieux. Pour peu que les blessures épargnent un effectif déjà bien impacté. Il convient cependant ne pas s’enflammer. Les entraîneurs ne manqueront pas de le rappeler en s’attachant à corriger  les imperfections constatées au pied des Alpes. Le chemin sera long et semé d’embûches. Mais les conditions sont réunies pour éviter de vivre le cauchemar de la saison dernière.

Rendez-vous donc vendredi, dès 18h20, au stade Michel-Bendichou, pour la réception de Mont-de-Marsan, et gare à la bête blessée, humiliée à domicile par Provence Rugby. La colombe a besoin d’un beau soutien populaire pour déployer ses ailes.


JPP.


Nos partenaires