INTERVIEW SEBASTIEN INIGO



Lundi 27 Mai 2019

Entretien avec le demi de mêlée Sebastien Inigo qui, après de nombreuses années sous nos couleurs, raccroche les crampons. 

Sebastien, c’était ta dernière saison sous nos couleurs, tu faisais partie des anciens du club… Combien d’années as-tu fait à Colomiers ? 
 
SI : J’ai fait toute mon école de rugby à Agen, puis j’ai évolué à Bayonne pendant deux saisons. Je suis arrivé au club de Colomiers en 2006, à l’âge de 22 ans, où j’ai donc passé 12 ans !
 
Quels souvenirs gardes-tu en tête de ton passage au club ?

SI : C’était une belle aventure humaine avant tout. J’ai côtoyé beaucoup de joueurs, je m’y suis fait beaucoup d’amis. Je garde aussi en tête les deux titres de champions de France de Fédérale 1. Il y a eu aussi les descentes, des moments difficiles, mais ce sont des souvenirs que je garde quand même. Je me rappellerai toujours de la demi-finale de Pro D2, à Bayonne, surtout pour moi qui suis Bayonnais, c’était un match intense. Ce que je retiens aussi et pour terminer, c’est le passage de Bernard Goutta comme coach. Son passage a Colomiers a fait évoluer le club, il avait une grosse emprise sur le groupe et il arrivait à motiver ses joueurs juste avec quelques mots…
 
Concernant cette saison plus particulièrement, comment l’as-tu vécue personnellement ?
 
SI : C’était difficile. Il y a eu l’éviction de deux entraîneurs, on était au fond du classement, ce n’était pas facile mentalement et, lorsque tu disputais tes rencontres, tu ne pouvais pas être libéré. C’était difficile de prendre du plaisir, parce qu'on avait la pression, forcément, et tout le temps. On arrive à se sauver à la fin, heureusement, mais cette saison n’était pas la meilleure que j’ai pu jouer … 
 
Que dire sur le dénouement de cette saison?
 
SI : L’ensemble de la saison passée a été difficile, mais on s’est accroché.
Ce dénouement restera tout de même énorme, parce qu’on se sauve, et parce que plus personnellement c’était la fin de ma carrière aussi. Ce qui s’est passé autour de notre dernière rencontre à domicile, une fois le maintien finalement assuré face à Angoulême (la célébration de nos trois « anciens » qui quittaient le club – ndlr), c’était un super moment !
 
Comment est-ce que tu vois la suite pour le club ?
 
SI : J’espère que le club va retrouver de l’allant, j’espère que cette année va servir de leçon. Il ne faudra pas faire les mêmes erreurs, il faudra s’accrocher à tous les matchs, et ce, dès le début de saison, essayer de faire des gros matchs et prendre des points. On a bien vu que quand on est au fond du classement, c’est dur de revenir. Toutes les équipes viennent chez toi pour te battre. Il faudra leur montrer dès le début de la saison que ce n’est pas facile de venir gagner ici. On ne pourra plus se permettre de gagner qu'un seul match à l’extérieur comme cette saison, parce que sinon ce sera encore très difficile de s’en sortir. 
 
Quels sont tes futurs projets, vas-tu rester dans la région ?
 
SI : Oui, pour l’instant je vais rester ici, dans la région. Je vais faire une formation sur des logiciels de 3D, et après, basculer complètement sur la société Inigo Brothers, une société de production audiovisuelle que j’ai montée avec mon frère. Maintenant il faut basculer, et il y a du boulot !
 
Vas-tu continuer le rugby ?
 
SI : J’arrête la pratique du rugby. Si je peux, je viendrai apporter mon expérience auprès des jeunes de Colomiers, avec Romain Mémain. Mis à part cela, le rugby c’est bel et bien fini pour moi !
 
Un dernier mot ?
 
SI : Je souhaite à l’ensemble du club de revivre des émotions fortes comme on a pu les vivres ces dernières années. Je le souhaite aux supporters, à l’ensemble du club, aux joueurs, au staff, de vivre des années différentes de celle que nous venons de passer. Je souhaite des demi-finales, des finales, des montées en Top 14... Des moments forts en émotion, tout simplement.

Nos partenaires