FLORIAN NICOT : "PERPIGNAN EST L'ÉQUIPE EN FORME DU MOMENT"



Vendredi 04 Novembre 2016

Après deux belles victoires à domicile, contre Vannes et Dax, les Columérins se déplacent dimanche sur la pelouse de Perpignan, invaincu depuis quatre rencontres. Le centre Florian Nicot nous parle de ce match.

Florian, trois victoires lors de vos trois rencontres à domicile sur ce bloc, deux matchs d’affilée à plus de 40 points inscrits. Ce n’est jamais facile d’enchaîner à domicile mais vous avez su le faire…
C’est bien. On sait tous que c’est important de bien négocier les matchs à domicile. On l’a plutôt bien fait en décrochant 10 points sur les deux derniers matchs.
 
Vous vous déplacez dimanche chez une équipe de Perpignan qui va beaucoup mieux ces dernières semaines…
Perpignan est l’équipe en forme du moment, avec des derniers résultats très positifs. C’est toujours compliqué face à eux, et ce n’est jamais évident non plus de se déplacer à Aimé-Giral.
 
C'est pourtant une formation qui vous réussit plutôt bien ces dernières années…
C’est vrai. Mais après on ne fait pas attention à ça. Tout va très vite et les rôles peuvent s’inverser rapidement. Une équipe face à laquelle on était plutôt à l’aise peut devenir note bête noire. 
 
Si les conditions le permettent, on peut s’attendre à un match ouvert avec deux équipes joueuses dimanche…
Sans trop en dévoiler, notre philosophie de jeu est portée vers l’offensive. Mais on est capables de s’adapter, à l’adversaire, aux conditions… On verra dimanche.
 
Le deuxième bloc est-il déjà satisfaisant avant même ce match à Perpignan ?
Oui, car de toute façon, on peut déjà se réjouir de ne pas avoir perdu à domicile. Après, on fera un vrai bilan après le match à Perpignan. Pour l’instant le bloc est réussi, on verra s’il est plus que réussi.
 
C’est important pour vous de partir en vacances sur une victoire ?
Le fait d’avoir une semaine de coupure c’est bien, mais on n’a jamais envie de lâcher ou de perdre un match. On donne toujours tout pour ne pas avoir de regrets, qu’il y ait une coupure ou non derrière, ça ne change pas.
 
À titre personnel, tu as été blessé lors du premier bloc avant de revenir à la compétition face à Aurillac il y a quelques semaines. Comment s’est passée ta reprise ?
Ça a été. Comme tous les blessés, j’ai mis à profit le temps disponible durant ma blessure pour bosser physiquement. Mais je suis très content d’avoir réintégré le groupe durant ce deuxième bloc.

Nos partenaires