BERNARD GOUTTA QUITTERA LE CLUB À LA FIN DE LA SAISON



Jeudi 15 Septembre 2016

Arrivé en 2012, Bernard Goutta quittera Colomiers à l’issue de cette saison avec le sentiment du devoir accompli. Mais si l’annonce de son départ intervient assez tôt dans la saison, cela ne l’empêche pas d’être motivé pour ses derniers mois à la tête du club. Soyez-en sûrs, Colomiers Rugby n’a pas fini de vous faire vibrer…
 
 
Bernard, tu as parlé « d’une aventure à terminer ». Cela montre que malgré l’annonce de ton départ, il y a encore de belles choses à venir pour Colomiers Rugby…
On a un groupe qui est devenu très compétiteur, avec un énorme caractère et de l’appétit. Bien évidemment que l’annonce peut paraître prématurée, mais elle est surtout là pour que le club puisse assurer la transition derrière et que les joueurs aient un œil dessus. Les bons rapports avec le staff et l’équipe dirigeante ont rendu cela possible. Si on n’avait pas eu une bonne relation, on n’aurait pas pu l’annoncer à ce moment de la saison.
 
Le fait que tu partages les mêmes valeurs que le club explique-t-il cette réussite et la constante progression ?
Exactement. En signant à Colomiers, mon ambition était avant tout de vivre une aventure humaine. J’ai trouvé un club qui me ressemble et ça s’est retranscrit sur le terrain : des joueurs avec du caractère, de l’intelligence, des valeurs… J’ai un groupe qui est prêt à "mourir" sur le terrain et c’est rare de nos jours. Avec les joueurs, il n’y a parfois pas besoin de se parler pour se comprendre, un regard suffit. Quand on en arrive là, c’est que la relation est excellente. Mais comme je leur ai dit, je suis encore le patron du sportif et je compte bien être derrière eux toute la saison. (Rires)
 
Es-tu fier d’avoir su stabiliser le club en Pro D2 ?
C’est avant tout un travail d’équipe de l’ensemble du staff. Cela a d’ailleurs rendu mon choix encore plus difficile, car je vais quitter des hommes avec qui je m’entends très bien. Et puis il faut me supporter et ils ont réussi à le faire. (Rires)
 
Quelle a été la réaction des joueurs au moment de cette annonce ? S’attendaient-ils à ton départ ?
Ils s’en doutaient, j’ai toujours dit que le jour où Colomiers arriverait en demi-finale, ma mission serait accomplie. Je ne sais pas ce que je peux amener de plus ici.
 
Penses-tu que ton futur départ donne un surplus de motivation au groupe lors de certains moments clés ?
On a toujours fait en sorte de ne pas être dans la réaction mais dans l’action afin d’avoir un même niveau de performance tout au long de la saison. Donc je ne pense pas. Mais à titre personnel, ma motivation est évidente : je veux partir sur une bonne note et continuer à faire progresser cette équipe. Je suis un combattant, c’est mon ADN et c’est devenu l’ADN des joueurs. 
 
Colomiers a encore donné une belle image jeudi dernier en allant s’imposer à Oyonnax…
Bien évidemment. De telles équipes, on les battait souvent à domicile par le passé, mais on était conscients qu’on pouvait aussi rivaliser à l’extérieur. Cela prouve qu’on est en train de grandir encore et d’acquérir de l’expérience et de la maturité. La progression de Colomiers ne s’est pas arrêtée suite à la demi-finale à Bayonne la saison dernière.

On imagine que tu resteras attentif aux résultats de Colomiers Rugby dans le futur…
Mais j’y reviendrais, pour leur casser les pieds et venir voir tout le monde. (Rires) Ça me fera toujours plaisir de retrouver certaines personnes.

Nos partenaires