MORGAN SAOUT : "J'AI TERMINÉ EN APOTHÉOSE"



Mardi 07 Juin 2016

C’est désormais officiel. Après avoir tout connu avec Colomiers Rugby, l’arrière Morgan Saout a décidé de raccrocher les crampons. L’histoire retiendra donc que son dernier match à Colomiers s’est déroulé à Jean-Dauger, en demi-finale de Pro D2. Une belle fin, pour un joueur qui a toujours été fidèle au club.
 
Morgan, pourquoi as-tu décidé de raccrocher les crampons ?
 
J’y pense depuis quelque temps maintenant, ce n’est pas nouveau. J’ai un boulot à côté, certaines contraintes, l'envie de voir autre chose… J’ai pris énormément de plaisir à Colomiers et j’ai terminé en apothéose avec cette demi-finale à Jean-Dauger. Je pars avec une très bonne image du rugby.
 
Est-ce une fierté pour toi de finir ta carrière sur une demi-finale à Jean-Dauger ?
 
C’est déjà une fierté de pouvoir partir sans être aigri. Je garderai une image fabuleuse de cette saison, avec ce dernier match. C’est une fierté collective.
 
Quel est pour toi le moment le plus marquant cette saison ?
 
C’était tellement puissant que je dirai la demi-finale à Bayonne. C’était un moment extrêmement fort, même avec tout ce qui s’est passé autour du match, avec les discours, notamment celui de David. 
 
 
Tu as connu énormément de choses avec Colomiers : les titres de Fédérale 1, cette demi-finale… Quel est ton meilleur souvenir ?
 
Emotionnellement, la demi-finale à Bayonne. C’était énorme. Après, il y a le premier titre de Fédérale 1 (en 2005). C’était à l’époque une équipe recomposée, avec notre génération avec Romain (Mémain) et Benji (Rioux), et Anthony (Roux), des joueurs plus expérimentés qui étaient restés au club et des nouveaux. Il n’y avait que le vainqueur de la finale qui montait cette année-là. On a passé une année fabuleuse.
 
Tu auras fait l’intégralité de ta carrière professionnelle à Colomiers…
 
Quand j’étais petit, j’allais voir les matchs de Colomiers. Ce club m’a très vite attiré et j’ai vite senti qu’il était différent. Pour moi, si je devais faire une carrière, c’était ici et pas autre part.
 
 
Quelle image voudrais-tu que les gens gardent de toi ?
 
L’image de quelqu’un de sympa, qui a toujours essayé de coller avec le projet du club.
 
 
Le mot de la fin : que peut-on te souhaiter ?
 
D’avoir autant de bonheur dans ma nouvelle vie que j’en ai eu grâce au rugby.
 
 

Nos partenaires